Le Comité d’Entreprise négocie actuellement un accord sur
l’astreinte.

L’astreinte est une période, en dehors des heures d’ouverture,
pendant laquelle un salarié, doit pouvoir intervenir rapidement afin
d’accomplir un travail pour l’Entreprise. Cette intervention peut se faire à
distance ou sur site en fonction du 
dysfonctionnement constaté.

Qui est concerné, quels impacts, où en sont les
négociations… 
A quoi sert cet
accord ? 

Il
donne un cadre conventionnel à des pratiques qui existent déjà mais qui ne sont
pas formalisées, ce qui sécurisera à la fois les collaborateurs et
l’Entreprise.

Qui est concerné ?    

Actuellement
 18 collaborateurs sont concernés, en
quasi majorité des cadres managers de la DGB, de la DSI et du DAET (Département
Achat et Environnement de travail). 
Mais
il s’applique à l’ensemble de l’Entreprise et peut donc potentiellement être
étendu à d’autres salariés dans le futur.

Quels impacts pour les
salariés concernés ?  

  • Les salariés dont l’emploi est (ou sera) identifié comme nécessitant des
    périodes d’astreinte, devront s’engager contractuellement par
      avenant à leur contrat de travail. A partir
    de là, ils ne pourront plus refuser d’intervenir (quelques soient les aléas dans leur vie personnelle).    
  • En  contrepartie, une indemnité forfaitaire est prévue pour compenser chaque période d’astreinte effectuée, que le salarié intervienne ou pas.  
  • Temps d’intervention (et éventuellement temps de trajet) sont considérés comme du temps de
    travail et rémunérés comme tel. 
  • En fonction du dispositif, certains salariés pourront effectuer leur astreinte
    uniquement par téléphone, d’autres seront tenus de rester à proximité de l’entreprise pour pouvoir intervenir sur site, si nécessité.
  • Fréquence : au maximum, une semaine sur deux. 

Les horaires de l’astreinte  :

  • la nuit en semaine, de 19 h à 8 h ;
  • le week end, du vendredi 19 h au lundi 8 h ;
  • le samedi matin, de 9 h à 12h30 (pour la DGB).

Le point sur les négociations :    

Les négociations sont presque abouties ; nous restons dans l’attente des modalités pratiques d’organisation de ces astreintes pour les services où le nombre de collaborateurs pouvant les assurer est limité à 2 : fréquence réelle envisagée, prise de congés – exemple congés d’été …) 

Pour toute information
complémentaire, contactez-nous  
 

Fermer le menu